Présence de la nature.

Recueillir des « petits fragments de nature » d’origines végétale, animale, ou minérale, est une activité familière. Ces petits  objets  encombrent peut-être encore nos étagères et remplissent nos boîtes à secrets.
Ces coquillages, morceaux de bois, galets polis par l’océan, fossiles,…comme autant de  témoignages de vies figées, touchent intimement notre sensibilité et résonnent en nous par leurs formes, leurs couleurs et leur douceur au  toucher quand ils sont polis par le temps.

Le premier regard porté sur ces objets est libre de toute approche conceptuelle, l’on perçoit alors sans le découpage méthodique de l’intellect qui évalue, compare, et classe les perceptions; cette « non-relation » est sans référence à la mémoire, au connu.

Nous sommes alors le témoin silencieux de cette précieuse intimité  qui s’offre à nous avec bonheur et émotion, tel un  "nous-même" retrouvé dans un instant hors du temps. L'appréciation de cet instant est un bonheur simple, continuellement accessible.
Puis notre agitation dissimule ce ressenti initial pour laisser place au discours intérieur laissant  parfois un parfum de manque et de nostalgie.